Cache-cache aphrodisiaque – Weekend sous haute surveillance (2/8)

12345
Loading...

Ploppy


exhibition et voyeurismesoft


J’émerge lentement pour ce second jour sous haute surveillance. La lumière filtrée par les volets crée une ambiance tamisée toute douce et j’en profite pour me remémorer la journée de la veille. Hier je l’ai diverti et j‘ai joui ouvertement sans aucune pudeur. Aujourd’hui les règles changent : je ne veux pas qu‘il me voit.

Pour commencer la journée, je vais pimenter un peu le jeu et me donner du plaisir sans qu‘il le devine.

*Rire machiavélique*.

Je me tourne sur le côté, plie légèrement les jambes et remonte la couette sur mon visage comme pour me rendormir. Les yeux fermés, encore un peu somnolente, je commence à me caresser lentement : les seins, le bas de mon ventre, une cuisse puis l‘autre, mes fesses, mes lèvres, mon clito, je joue un peu avec mes poils pubiens.

La discrétion m‘oblige à respirer calmement et à rester totalement détendue pour fluidifier mes gestes. J‘adore cet état de relaxation qui permet au désir de monter librement … Effleurer ma peau me détend et plus je suis détendue plus je suis excitée.

Hum, que ce jeu est stimulant !

La chaleur s‘installe, mes lèvres sont pulpeuses, frôler ma peau me donne des frissons et les pulsations de mon sexe remontent dans mon ventre. Je n’oublie pas de rester discrète pour autant, pas de tressaillement ni de respiration saccadée ou de soupir, un minimum de mouvements est requis.

Le plaisir que je tente de contenir m‘envahit, je m‘enflamme !

Jouir en toute délicatesse est un exercice que je pratique quelques fois lorsqu’il est endormi à côté de moi, tromper une caméra est donc à ma portée.

Oh bel orgasme je te sens venir … Je te contiens, te fais monter au maximum puis laisse place à toute ta puissance …

Ces jouissances sont toujours particulières, il ne s‘agit pas d‘une explosion de plaisir qui secoue tout mon corps, ici je ressens une implosion magistrale dans le bas-ventre. Mon corps se détend totalement, une vague de bonheur s’empare de moi et je sombre dans le sommeil.

Quelques heures plus tard, l’envie de jouer est de retour. J’opte pour une méthode différente cette fois-ci : je veux qu‘il sache que je prends du plaisir, je veux qu‘il m‘entende mais toujours sans images. Laissons son imagination s‘émanciper.

Une idée de cabane s’invite dans la partie ! Je place des draps sur la table et les chaises, une couette et des oreillers au sol et voici un joli nid douillet.

Toujours nue, je m‘empare de Lelo et me faufile dans ma cachette. Je me sers du son des vibrations pour lui donner envie de prendre la main sur le vibro, en jouant avec les réglages du mode et de la vitesse.

Recroquevillée sur mon matelas d‘oreillers, je prends beaucoup de plaisir, laissant des soupirs m‘échapper. Je jouis rapidement et bruyamment puis sors de ma cachette affichant fièrement un regard et un sourire coquins.

Déjà la fin de journée ?

J‘ai envie de sortir, de faire la fête mais c‘est compliqué pour un weekend nue … Ce sera donc un apéro à la maison ! Je file dans la salle de bain me préparer pour l‘occasion : jolie coiffure et maquillage sont au rendez-vous.

Encore chaude et humide de ma douche, j‘ai envie d‘un dernier cache-cache pour la soirée. Il n‘est pas au courant que je me suis mise au défi de rester nue en son absence. Je me faufile donc dernière le rideau de la penderie et commence à faire défiler les cintres en même temps que mes doigts se glissent entre mes cuisses.

Une main me caresse pendant que l‘autre s’amuse avec les cintres. Le rideau est au long de mon dos donc mes gestes sont limités, je ne veux pas qu‘il devine que je me masturbe. De temps en temps, je jette une tenue hors de la penderie pour donner l‘illusion que j’ai des difficultés à me décider.

Rapidement je sens mes jambes chanceler et je m‘agrippe à la tringle de la penderie pour me soutenir. Il fait chaud et je manque un peu d‘air, des conditions très stimulantes à mon goût.

Je vais jouir, je m‘enfonce au maximum dans mes vêtements, mords de toutes mes forces le plus proche pour étouffer un cri de plaisir, me soutiens comme je le peux à la tringle et laisse la décharge parcourir mon corps.

J‘attends quelques instants que les spasmes se calment puis ressors nue de la penderie, prête à profiter au maximum de cette soirée !

Hum, je me demande quelles seront mes envies ce soir …

 

—————–

Merci à La Musardine de me permettre de publier ici et merci à toi pour ta lecture ! Si ce texte t’a plu, n’hésite pas à rejoindre l’Univers Culibre pour lire la suite de cette série.

 

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *