Camille, jeune étudiante, 8

12345
Loading...

Frédérique Marchal


à plusieursconfessionteen


22 mai

Mon stage est terminé, mon mémoire rendu. Reste à aller encore un peu en cours et passer les derniers examens le mois prochain.

Je n’ai pas revu Maxence, je suis vraiment trop prise par mes études. Il m’a envoyé quelques textos mais je n’ai pas donné suite. Je lui ai répondu que je me donnais quelques semaines sérieuses avant de repenser à le voir. Pourquoi pas pendant les grandes vacances, je serai en recherche d’emploi mais j’aurai forcément du temps pour lui.

Je revis le soir dans mon lit les sensations qu’il m’a donné. Je prends alors Double Bite et je me laisse aller. Je n’utilise pas trop la petite bite du côté de mon cul, je la préfère sur mon clito. J’ai toujours des super orgasmes et après je dors comme un bébé.

Je me rends compte que j’ai de plus en plus envie de vivre des aventures sexuelles torrides. Le bureau du gynécologue était juste parfait, mon fantasme complètement assouvi.

Mais le tout est de savoir si j’oserai faire ce que je veux. Dans ma tête se bousculent beaucoup d’histoires folles où je suis la principale attraction.

Et puis la boite échangiste revient régulièrement sur le devant de la scène. Seulement cette fois, je veux être au centre, dans la lumière et vivre le truc à fond.

Je songe même à leur téléphoner pour demander s’ils font des soirées masquées. Je n’ai absolument pas envie qu’on puisse me reconnaître. Ni un patient et encore moins un collègue.

Ma réputation est en jeu quand même.

 

26 juin

Et voilà, études terminées, enfin je l’espère. Je m’arrache les cheveux depuis quelques jours, en tournant en rond dans mon petit studio, ne sachant quoi faire dans l’attente des résultats.

Je fini par contacter Maxence. J’ai besoin d’un dérivatif et j’espère le trouver.

Je lui envoie un texto :

Salut, tu te rappelles de ta belle patiente, docteur ?

La réponse arrive dans la minute :

Oui bien évidemment. Comment vas-tu ?

 

En fait, je tourne en rond chez moi, j’attends mes résultats et j’ai besoin de sortir un peu.

 

Tu veux venir boire un verre chez moi ?

 

Oui avec plaisir.

Et c’est comme ça que j’arrive chez lui, à l’adresse qu’il m’a indiqué. C’est un bel immeuble assez récent. Son appartement est au quatrième étage mais il a un ascenseur.

Il m’ouvre la porte directement. Je rentre dans un salon bien équipé, canapé, grande télé, le tout donne sur une cuisine américaine.

Un mec est assis sur un tabouret de bar. Maxence me présente Théo, un copain étudiant qui est passé chez lui chercher un bouquin.

Nous buvons un verre ensemble et échangeons sur nos cursus. Je leur explique mon envie de devenir infirmière, l’attente insupportable avant d’avoir les résultats.

Ils me parlent de leurs études, en chimie, afin de devenir prof. Ce n’est pas du tout la même chose.

Ils ont encore deux ans d’études avant leur diplôme.

Les verres se vident rapidement et je me rends compte que la terre tourne, enfin je crois plutôt que c’est ma tête qui tourne.

Je m’éclipse pour aller aux WC. Le sol tangue un peu sous mes pas mais ça me fait rire. Je suis bien, j’en oublie mon attente de résultat.

Lorsque je reviens, les deux mecs sont assis sur le grand canapé d’angle avec de la musique en fond sonore. Des bouteilles de bière sont ouvertes sur la petite table. J’en prends une et bois un coup, autant continuer sur ma lancée non ?

Je m’assois au milieu des mecs.

La main de Maxence vient masser mon cou, je me tourne vers lui et il commence à m’embrasser. Ses baisers sont toujours aussi bons. Il passe sa main sous mon t-shirt mais je le repousse, je n’oublie pas que nous ne sommes pas seuls.

 

Nous continuons à boire et à discuter entre quelques baisers assez torrides.

Ma tête est légère et je commence à avoir chaud. Je n’enlève plus sa main de sous mon t-shirt (oui, il essaie à chaque fois le chameau !). Et lorsqu’il fini par arriver à mes tétons, je ne pense plus à rien, c’est trop bon.

Et puis son pote n’a qu’à mater, ce n’est pas grave, plus rien n’est grave dans ma tête. Je préfère arrêter de réfléchir et me concentrer sur mes sensations.

Maxence remarque bien que j’ai super chaud, il soulève mon t-shirt et, ne voyant aucune réaction de ma part, me l’enlève. Il continue à m’embrasser tout en me titillant les tétons.

Mes jambes s’écartent d’elles-mêmes, je mouille déjà à fond. Une de ses mains vient se poser sur ma culotte, et la trouve trempée. Je n’ai vraiment plus aucune gêne et je ne pense même pas à Théo jusqu’à ce que je sente une troisième main sur mon ventre, me caresser et remonter lentement vers mon sein. Elle y trouve un téton dressé, impatient qu’on s’occupe de lui.

Je tourne la tête vers Théo, qui m’embrasse à son tour pendant que Maxence se met à genoux entre mes jambes, m’enlève ma culotte afin de venir me lécher ma chatte.

Oh oui, j’adore ça. Il enfonce un doigt, puis un deuxième et un troisième dans la foulée, il me connaît déjà et sait que je vais l’accueillir en moi sans problème.

Maxence retire ses doigts, le temps d’ouvrir un tiroir de la table basse pour y prendre un préservatif. Il l’ouvre, l’enfile et me pénètre d’une seule poussée, jusqu’à la garde. Je crie de plaisir, il me rempli tellement bien, il me donne des sensations torrides.

Théo de son côté continue à me peloter les seins, me titiller les tétons. Je suis dans une bulle de plaisir, de jouissance. Il sort sa bite de son pantalon et je le prends en main. Il est tout doux, fin mais long et je commence à le branler en douceur.

Maxence arrête son pilonnage pour me mettre à quatre pattes sur le canapé. Il replonge directement en moi, en levrette et sa bite bute au fond de mon vagin à chaque poussée.

Théo se met à genoux devant moi et je comprends ce qu’il veut. Je le prends dans ma bouche, avide de connaître son goût sur ma langue. C’est difficile de se concentrer pour bien faire ma pipe avec l’autre bite qui me défonce la chatte. Mais nous trouvons tous les trois un rythme qui nous comble.

Je gémis comme je peux, j’essaie de le prendre le plus loin possible dans ma bouche, je tourne ma langue autour de son gland, je m’applique à lui faire du bien. Je pense que c’est réussi vu les gémissements que j’entends, devant moi mais aussi derrière moi.

Soudain, je sens Maxence se pencher vers le tiroir et juste après un liquide frais me coule dans la raie des fesses. Le doigt de Maxence s’insinue sur mon trou du cul et commence à forer mon anus doucement. Il continue son pilonnage de ma chatte en même temps, tout en variant le rythme, doucement, plus vite, et je m’adapte en faisant de même pour la pipe que je taille à Théo.

Son doigt me parait large, plus que la dernière fois. Je me rends compte que c’est son pouce qui me pénètre par derrière. De toute façon, dans mon état, peut m’importe, je veux du cul ! Encore plus !

Son pouce rentre complètement et me dilate en douceur. Maxence ressort son pouce et je sens d’un coup ma chatte bien vide et sa bite venir buter contre mon anus.

Ma main dévie automatiquement vers mon clito pour me caresser, ma bouche continue son travail de succion.

La bite de Maxence me pénètre doucement le cul, elle rentre progressivement, en ressortant un peu avant de s’enfoncer toujours plus loin.

Il arrive enfin au plus profond de moi. Je l’entends soupirer, il s’arrête un peu, pour ne pas jouir trop vite.

De mon côté, j’ai lâché la bite de Théo, je veux me concentrer sur mes sensations, qui sont exquises.

Maxence commence son va et viens dans mon cul, j’appréhende la douleur, qui est là mais très légère. Je me mets à gémir de bonheur, lui demande d’aller plus vite, plus loin, de ne pas s’arrêter surtout.

Mon clito m’envoie des décharges de plaisir et les coups de butoirs se font rapides.

Maxence m’enserre la taille et me fait basculer assise sur lui, mon dos contre son torse, toujours bien profondément ancrée en lui. Il me demande de bouger.

Je replis mes jambes sur le canapé et bouge de haut en bas, me faisant coulisser le long de sa bite.

Que c’est bon !

Théo vient de positionner devant moi, à genoux et remplace ma main sur mon clito. Avec son autre main, il rentre deux doigts dans ma chatte qui est bien serrée avec mon cul rempli.

Les deux mecs me font grimper aux rideaux, c’est tellement incroyable les sensations que j’ai.

J’entends un emballage se déchirer et je sens la bite de Théo essayer de rentrer dans ma chatte. Il force le passage rendu étroit par la bite qui distant mon cul.

Ca devient relativement douloureux. Je le laisse faire en reprenant ma danse sur mon clito. Il parvient à rentrer sa longue bite tout au fond de ma chatte et les deux garçons, bien ancrés en moi, reprennent un rythme de pilonnage, tout d’abord un peu hésitant puis de plus en plus coordonné.

Je crie, je gémis mais je ne saisis plus la limite entre la douleur et le plaisir. Je me sens complètement écartelée mais c’est bon, j’ai un orgasme qui me prend par surprise et me donne des spasmes dans tout le corps. Ma jouissance est extrême. Le temps que dure mon orgasme, les garçons accélèrent leur rythme et finissent par jouir à leur tour au fond de moi.

Quelle expérience que ce plan cul à trois. Nous finissons par nous endormir ensemble, sur ce grand canapé et je m’éclipse au petit matin pour regagner mon studio, avec une gueule de bois d’enfer et en marchant un peu comme un crabe.

 

3 juillet

Et voilà, aujourd’hui c’est officiel, je suis infirmière. J’ai eu mon diplôme. Je suis trop contente.

Après trois ans à étudier, stresser, m’arracher les cheveux sur mon mémoire, j’ai fini mes études.

Mes parents m’ont donné une belle enveloppe pour me féliciter. J’ai fait les magasins toute la journée d’hier. J’ai refait une partie de ma garde robe, j’ai acheté des produits de maquillage et bien sûr un ordinateur portable tout neuf que j’attendais avec impatience depuis longtemps.

J’ai fait la fête avec ma promo, puis encore la fête avec mes parents. Je suis fatiguée mais euphorique.

Je rédige un CV et une lettre de motivation sur mon ordinateur tout neuf. Faut bien se trouver du boulot pour vivre. Mes parents vont finir par ne plus me donner de pension si je traîne trop à trouver du travail.

Les postes ne manquent pas dans ce boulot. J’espère trouver une place dans un service d’urgences, je veux être au cœur de l’action, accueillir les patients, réagir le plus rapidement possible lors de situations compliquées.

J’envoie mes courriers de candidature et puis je tourne en rond.

Ca fait bizarre d’être désœuvrée d’un seul coup, à ne pas savoir quoi faire. Mon studio est nickel, le ménage est fait, je n’ai même plus de vaisselle dans l’évier.

Dans un petit coin de ma tête, je me dis que je n’ai pas assez fêté mon diplôme. Enfin plutôt qu’on ne m’a pas félicité comme il se doit…

Je veux qu’on me fasse ma fête.

Je repense à toutes mes aventures de ce début d’année. Je réalise que je me suis émancipée niveau cul. Moi qui étais relativement prude encore l’année dernière, je me suis offert des expériences révélatrices de mes besoins de sexe. Finalement, je n’ai pas envie de me poser avec quelqu’un. Je pense avoir le temps avant de trouver l’Homme de ma vie. Et puis, pourquoi se contenter d’un seul mec ?

J’ai un goût d’inachevé, il me manque quelque chose. J’ai dans ma tête la sensation particulière que j’ai ressentie lorsque Théo nous a reluqué Maxence et moi avant de venir participer.

Serai-je en train de virer exhib ?

En tout cas ça m’avait vraiment bien fait mouiller.

Je pense encore et toujours à cette boite échangiste qui m’a permit de me révéler à moi-même. Il est vrai que dans un premier temps j’avais eu l’impression d’être prise pour une poire par Jérôme, il m’a baisée et ensuite tchao. Mais cela m’a permit de comprendre que j’en avais besoin pour me trouver. Je veux encore des coups d’un soir. Je veux vivre plein d’expériences.

J’ai de plus en plus envie d’y retourner. Et pourquoi pas pour fêter la fin de mes études ?

Sur leur site internet (merci à mon nouvel ordi) il est indiqué une soirée à thème pour ce week-end. Et coup de hasard, le thème est : les métiers du soin.

Aurai-je l’impulsion suffisante pour m’y rendre ?

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *