Chantage (3 et vraiment fin)

12345
Loading...

Petite joueuse


à plusieurssodomie


J’avais pensé ne jamais revenir vers mes lecteurs, d’ailleurs « chantage 2 et fin », malheureusement pour moi, l’actualité m’a rattrapé et j’ai hésité à vous en faire part…

Il y a quelques semaines, de nouveaux mails sont arrivés sur ma boîte. Je me suis mise à trembler en reconnaissant l’adresse mail…celle de ce maître chanteur qui avait fait de moi, une pute, pour cacher ce terrible secret à mon mari.

Je me souviens encore quitter cet entrepôt, ce sperme qui coulait entre mes cuisses, mais aussi le goût que j’avais dans la bouche…. j’étais rentrée chez moi et je m’étais jetée sous une douche tant je me sentais sale…

Depuis « le contrat » avait été respecté, je n’avais plus eu de nouvelles, cela faisait déjà presque 5 mois, avant que je ne découvre ce nouveau mail, ce matin…

Je n’avais pas d’autre choix que de l’ouvrir, il était composé d’une seule phrase « que dirait ton mari s’il tombait sur ces photos ?? », et d’une dizaine de photos très explicite. Sur chacune on voyait mon visage mais jamais celui de ces hommes. Sur les premières on me voyait m’effeuiller sur les ordres de ces salauds, sur d’autres avec un sexe dans la bouche, ou dans mon intimité vaginale….

Je repris un peu mes émotions et répondis « vous aviez promis que contre ces faveurs, mon mari ne saurait jamais pour mon écart avec le patron »…. »vous rompez le contrat »….

Quelques minutes après, la réponse de ces salauds fut très directe « tu veux qu’on rompt le contrat encore plus? »,…. »joue le comme ça…et dans peu de temps ton mari va tomber à la renverse en voyant sa petite pute de femme »…… »et puis on est sûr que t’as bien aimé l’autrefois, alors fais pas ta farouche… »… »comme on est gentil, on te laisse les horaires de bureau pour nous envoyer une vidéo ou tu te masturbes….et qu’on voit bien que tes doigts sont mouillés quand ils sortent de ta chate… »…

Ce chantage était de nouveau abject, mais comment s’en sortir dignement ? Comment faire en sorte que tout ça devienne du passé de manière définie ? La première fois j’avais gagné presque 5 mois de répit, peut être que cette fois-ci je pourrais m’arranger pour que ce soit la dernière ? Et puis au fond, je savais ce qui m’attendait, ces salauds d’ouvriers ne devaient pas avoir une femme comme moi tous les jours, sans parler de la satisfaction pour eux de baiser leur DRH….

Dans l’après-midi, je décidais de fermer mon bureau à clé. Je remontais ma jupe, retirais mon string vert puis je posais mon portable au sol en mode vidéo…avant de me mettre au-dessus, les jambes bien écartées.

Je me suis mise à me branler, d’abord mes lèvres, mon clitoris…puis ostensiblement un doigt puis un deuxième sont venus pénétrer mon intimité qui à ma grande surprise ne fut pas sans réaction….

Après quelques minutes, j’ai rapproché ma main du portable pour laisser plus visible encore mes doigts humides….

Voilà, je venais d’envoyer la vidéo à ces salauds, je suis rentré chez moi

Le lendemain, une réponse m’attendais « tu vois que tu aimes ça petite salope, on voit que tu as très envie de nous retrouver…….c’est pour très bientôt. »..

Une semaine venait de s’écouler quand en pleine vers 15h, je reçu un nouveau mail « ce soir tu vas partir plus tard, tu peux prévenir ton mari que tu vas te faire tringler »…. »la boîte ferme à 17h, et comme le patron est en vacances, on sera tranquille…tu pourras couiner autant que tu veux »…… »le bandeau est dans le tiroir de ton bureau, à 17h tu le mets en tu restes assises toute gentille à nous attendre »..

Les ateliers fermaient à 16h, le pôle ressources à 17h, mais les jours où le patron n’était pas là…personne de faisait des heures supplémentaires….J’avais pris le soin d’appeler mon mari, lui dire que j’étais sur un dossier d’appel d’offres très important et que j’allais rentrer tard.

Il était un peu plus de 17h, j’étais assise à mon bureau, le bandeau sur les yeux quand j’entendis la porte de mon bureau s’ouvrir. « Lèves toi » me dit l’un d’eux, avant qu’on me prenne par la main. « On va aller dans le bureau du patron, il est plus grand, ya même le grand canape, on sera mieux pour baiser »….

A peine entrée dans le bureau, et après quelques pas, je sentis leurs mains se poser sur moi…comme des chiens à qui on vient de jeter un bon morceau de viande, je sentis le zip de ma jupe se baisser, ma jupe tomber à terre pendant que mon chemisier était ouvert de tous ses boutons…il en fallut à peine plus pour que mes dessous soient retirés, restant juste avec mes bas noirs, mes talons hauts et ce fichu bandeau qui m’empêchait de voir ces porcs m’entreprendre.

Le début fut très bestial, ils m’obligèrent à me mettre à genoux et à les sucer avant que je ne sente deux ou trois doigts pénétrer ma chate avant qu’ils ne soient remplacés par un sexe bien dur….

Comme la dernière fois, il me semblait qu’il y avait deux ou trois hommes….sans réussir complètement à en être certaine, mais il y avait des tailles de sexe  différentes, et leur manière de faire étaient elles aussi différentes, l’un était plutôt doux, un autre rugueux limite violent quand par exemple il posait sa main derrière ma tête pour m’obliger à avaler tout entier son sexe jusqu’à en saliver sur mon visage et en pleurer….

À plusieurs reprises, et dans plein d’endroits du bureau ou comme un jouet ils me mettaient dans la position qu’ils voulaient, j’ai senti des giclées de sperme, dans ma bouche, sur mon visage ou dans mon sexe….c fou comme les pilules bleues peuvent être aidante…..

Ça sentait la fin, ils m’avaient ruinée sexuellement et cela faisait quelques minutes qu’ils m’avaient mise à genoux et intimé l’ordre de lécher leurs sexes « juste avec ma langue »…comme pour les nettoyer…quand je fus positionnée la tête et le haut du corps, poses sur le canapé, seuls mes genoux étaient au sol.

J’entendis alors un « maintenez la », les hommes assis de chaque côté de ma tête attrapèrent chacun bras, m’empêchant ainsi de bouger malgré mes tentatives vaines de me débattre.

Le 3e homme se positionna derrière moi, entre mes cuisses…. »arrêtes de te débattre madame la DRH, si on est revenu c’est pour ton cul, comme la dernière fois tu nous as dit être vierge  de ce côté… ».

Je me suis mise à humer, implorer leur pitié, que « étais prête à faire toit ce qu’ils voulaient en échange »….mais j’ai senti ses mains écarter mes fesses…son gland se positionner sur ma rondelle….puis cette lente et douloureuse pénétration…qui fut multipliée par trois, chacun visitant et jouissant dans mon anus devenu tout béant à la force de leurs sexes…

Le dernier venait de jouir, il lâcha « ça aurait été dommage de laisser un tel cul sans attention….. », le tout dans un rire collectif.

Laissée ainsi, seule,  je suis restée de longues minutes allongée au sol….pour reprendre mes esprits…puis me rhabiller avant de prendre le chemin de ma maison…

 

Deux semaines après, alors que je faisais l’amour avec mon mari, et alors que ça faisait des années qu’il avait reçu un énième refus et qu’il n’avait pas essayé depuis, alors qu’il me prenait en levrette, il introduit son pouce dans mon anus et devant mon absence de résistance décida d’y engouffré son sexe ….pour son plus grand plaisir….

Deux mois après en ouvrant ma fiche de paie, il y avait une prime exceptionnelle de 1500 euros. Quand je suis allé voir mon patron, il me fit un clin d’œil et me dit que cette prime était pour mon extraordinaire dévouement pour l’entreprise.

Mon patron m’avait-il enculé ? Était-il de mèche avec mon mari qui finalement depuis savait allègrement me visiter en mode anal?….

Je n’en saurai probablement jamais rien, mais dans ce dur monde l’entreprise, je n’ai peut-être été qu’un jouet de plus…..

 

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *