La première fois de Kelly et d’Adrien (2ème partie)

12345
Loading...

Le Marquis lubrique


première foisteen


Kelly et Adrien se regardent dans le blanc des yeux. Ils ne se quittent plus du regard. C’est un moment particulièrement intense pour elle comme pour lui. Un moment intense en émotions et en sentiments. Adrien trouve Kelly particulièrement jolie. Kelly, elle, se mord la lèvre. C’est fou comme Adrien est beau gosse. Elle est presque entièrement nue. Elle voudrait que lui, ce soit pareil…
Kelly regarde Adrien et braque ses yeux dans ceux du garçon qu’elle aime. Elle lui parle. Elle lui dit qu’elle a envie de lui, qu’elle meurt d’envie de faire l’amour avec lui, EN-FIN. Elle ajoute qu’elle veut qu’il soit nu, lui aussi.

Adrien n’entend que trop bien ce que sa petite amie lui dit. Être à son écoute en toutes circonstances, ça lui tient à cœur. Et là, il ne peut que voir le corps nu, allongé, détendu, paisible de la fille qu’il aime… et dont il a envie.
Adrien hoche la tête puis sourit à la belle allongée. Il sait qu’elle aussi, elle est excitée. Il sait qu’elle aime bien le voir tout nu quand ils passent la nuit ensemble, quand ils prennent une douche ensemble. Dans ce contexte, il est encore habillé et elle, elle meurt d’envie de découvrir… de redécouvrir son corps nu, Kelly…
Kelly ne supporte plus qu’Adrien la fasse mariner comme ça. Elle le regarde intensément.
Adrien desserre leur étreinte et se relève un peu. Il a reçu le message cinq sur cinq.

Kelly ne perd absolument AU-CUNE miette de ce qu’il se passe, de ce qu’elle voit. Ce qu’elle voit l’excite, l’émoustille. Elle a l’eau à la bouche rien qu’en le voyant bouger comme ça. Elle, elle reste allongée et elle savoure le spectacle qu’Adrien lui offre. Elle retient son souffle et elle ne dit pas un mot. Elle se contente de regarder le garçon qu’elle aime… et dont elle a envie. À l’aide de ses mains, sans réfléchir, elle caresse son corps. Kelly l’a, le diable au corps. Adrien l’excite trop. Mais ce dont elle a on-ne-peut-plus envie, c’est de le regarder se déshabiller. C’est de voir sa peau se dénuder petite touche par petite touche. C’est de l’admirer, bel éphèbe qu’il est quand il est entièrement nu. Et là, c’est ce qu’il va se produire incessamment sous peu. Elle a hâte… Elle, elle continue de toucher, de caresser son corps. Elle le fait et elle ne se contrôle pas. Elle ne parvient plus à se calmer. Sa peau est douce, soyeuse au contact de ses doigts. C’est vrai qu’elle prend soin d’elle et qu’elle aime ça. Elle n’est plus une oie blanche. Si elle fait ça, ce n’est pas par hasard. Adrien n’a d’yeux que pour elle. Kelly ne le sait que trop bien ça. Oui. Elle le sait… mais surtout… surtout… elle a appris avec le temps à en jouer. Et là, elle en joue. Encore quelques secondes et ce sera bon… Encore quelques secondes… et Kelly… verra  Adrien bander.

Adrien sait ce que Kelly attend. Lui… Tout entier, devant ses yeux, tout nu, sans aucun vêtement qui puisse cacher son corps. Oui… Kelly n’attend plus que ça. Adrien a conscience que la jeune femme qui est presque en tenue d’Ève, est presque dans tous ses états. Il sait que son cœur bat très fort dans sa poitrine. Il se doute qu’elle est on-ne-peut-plus excitée… et que son sexe doit être humide.
Kelly, sans dire un mot, se dit que ça va être un joli spectacle qu’il va mettre en scène, Adrien. Oui… Elle attend ça avec impatience. Elle n’en pense pas moins…
Adrien a les deux mains posées sur l’ourlet de son tee-shirt. Il s’apprête à le passer par-dessus sa tête afin de dévoiler son torse. Un regard à Kelly… La jeune femme gigote. L’étudiant est conforté dans ce qu’il vient de penser: l’excitation de sa copine est à son paroxysme. Ça ne vaudrait alors pas la peine de la faire mariner plus longtemps. Et vu que lui aussi, il a envie d’elle, plus que tout…
Kelly gigote sur le lit. Elle ne peut pas s’en empêcher, décidément. Adrien est là, au-dessus d’elle et il est sur le point d’enlever son tee-shirt. Oui. Oh… oui, elle n’attend que ça, Kelly. Après le tee-shirt, ce sera… Kelly est une cocotte minute qui bout à très haute température, une bombe prête à exploser, un volcan sur le point d’entrer en éruption, alors qu’elle pense à la suite des événements. Elle va bientôt voir son torse et son ventre plat, le très léger, fin duvet de poils qui les couvre. Le reste lui met déjà l’eau à la bouche, les sens en ébullition. Là. Adrien passe le tee-shirt au-dessus de sa tête. Kelly est subjuguée. Émoustillée.

Kelly ne quitte plus son amoureux des yeux. Son esprit est définitivement sans dessus dessous. C’en est fait d’elle: à partir de maintenant, elle ne va plus pouvoir être en mesure de se calmer. Il a commencé, Adrien… Il doit terminer ce qu’il a entrepris. Et puis c’est un joli «petit» spectacle qu’il est en train de lui offrir en cadeau. Un strip-tease privée où tout est à elle, rien qu’à elle. Elle se lèche les babines rien qu’à l’idée d’imaginer… d’entrevoir déjà la peau qu’Adrien va mettre crescendo à nu. Elle a hâte. Elle a envie de tout ça. Et quand on dit habituellement que la première fois est un moment particulièrement important dans la vie d’une personne, qu’il s’agisse d’une femme ou d’un homme…. Elle l’a déjà vu tout nu, Adrien. Sous la douche… Dans la salle de bain… Dans la chambre… Mais là, ça va être un moment particulier. Ça va leur première relation sexuelle…
Adrien jette n’importe où le tee-shirt qu’il portait jusque-là. Il ne lui est plus d’aucune utilité désormais. Ce qu’il sait aussi, c’est que sa chère et tendre Kelly en veut plus. Comment il sait ça? Kelly le regarde et elle ne le lâche plus. Là. C’est dit. Il sait ce qu’elle veut…
Kelly ne cligne pas des yeux, elle ne cille pas. Oui. Elle sait ce qu’elle veut. Et ce qu’elle veut là, à l’instant-t, c’est son petit ami. Mais attention… Elle le veut… tout entier. Tout nu, sans aucun vêtement qui fasse office de frontière entre eux. Rien qu’en pensant à ça, ça n’arrange en rien l’état d’excitation… et de lubrification dans lequel l’étudiante est. Excitée? Oui, elle n’a même plus le moindre doute dessus. Adrien lui plaît tellement. Elle l’aime… et elle a envie de lui. Mouillée? Ça aussi, c’est idem. Mais c’est un tout. Kelly est haletante et sa respiration a une fréquence rapide dont le rythme est saccadé. Kelly est pantelante et sa poitrine dont les pointes sont toutes dures ballotte parce qu’elle est plutôt grosse. Kelly est sur le fil du rasoir parce que son cœur bat comme ce n’est pas permis. Kelly est de plus en plus prête à accueillir en elle l’homme aime et qu’elle désire parce qu’elle mouille. Si Adrien était un peu plus curieux encore qu’il ne l’est déjà… Il verrait… Kelly prend son mal en patience. Pour le moment, tout du moins…

Adrien se positionne sur ses genoux, un peu comme s’il était un croyant et qu’il s’apprêtait à faire une prière. Là. Kelly est parfaitement dans sa ligne de mire. Elle est aux premières loges. Il veut qu’elle voit ce qu’il va faire. Il oriente ses deux mains vers le bas et les porte… vers le bouton et la fermeture éclair de son jean.
Là. Il porte le bout des doigts de sa main droite sur la fermeture éclair et il abaisse celle-ci. Ses doigts remontent ensuite un tout petit peu et se portent sur le bouton. Un mouvement et le jean est dégrafé. Là. À présent, ces mêmes doigts se portent sur les côtés du vêtement et Adrien les tire vers le bas. Plus le jean descend, plus la peau du jeune homme est mise à nu. Autant dire que Kelly est aux aguets. Le jean au niveau de ses genoux, Adrien se décale et se contorsionne pour le retirer. Là. C’est fait. Le garçon est en boxer. Il regarde Kelly. Kelly le regarde. Elle a les lèvres entrouvertes. Elle est sur le cul. Elle retient son souffle. Oui. Elle en veut… plus.

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *