La première fois de Kelly et d’Adrien (4eme partie)

12345
Loading...

Le Marquis lubrique


initiationpremière fois


Kelly et Adrien s’embrassent et s’unissent ainsi dans un baiser où leurs lèvres ne semblent plus vouloir se quitter. En même temps… C’est normal. Ils sont amoureux et ce soir est un soir spécial pour eux. Ils ont le cœur qui bat très vite ET très fort. Leur peau est couverte de chair de poule. Les deux étudiants ne sont plus à la fac, ce soir. Ils ont troqué leurs sacs, leurs trousses, leurs cahiers, leurs livres, leurs ordinateurs contre leurs sentiments, leurs corps, leurs désirs. Contre leurs envies et leurs fantasmes. Ils s’embrassent et ils s’en donnent à coeur joie. Sans même parler, leurs yeux communiquent. Ils ne cillent pas, ils ne clignent pas des yeux. Leurs regards sont intenses, incandescents. Passionnés, on-ne-peut-plus enflammés. Tout en se regardant, Kelly et Adrien se bouffent des yeux. Ils se disent « je t’aime ».

Kelly est sur le dos et elle glousse. Ses désirs sont en verve et elle se trémousse sous le poids du mec qu’elle a dans la peau, qu’elle aime. Adrien… Adrien est à plat ventre et il a le souffle court. Ses désirs sont en verve et il bande dur, ferme. La fille qu’il a dans la peau, qu’il aime… Il lui fait sentir le poids de son corps. Kelly a les seins qui sont de plus en plus fermes et les tétons qui pointent. Adrien, lui, est au pic de son érection. Kelly… le rend tout dur.

 

Kelly savoure ces moments. Les baisers et les caresses d’Adrien… Ses mots doux et ses papouilles… Elle fond, elle se liquéfie sur place. C’est aussi simple que ça. Hormis le dernier sous-vêtement qu’elle porte, elle est corps et âme à Adrien. Ses seins sont plus fermes et ses tétons sont durs. Et…

Adrien se frotte tout contre cette jolie jeune fille qu’il a dans la peau. Il aime décidément ces moments-là. Ces moments où ils ne disent pas grand-chose. Ces moments où ils se sourient, où ils s’expriment à travers les sons et les bruits que le désir ET le plaisir leur font émettre. Adrien et Kelly se disent tout. Et ça, Adrien le relève. Kelly est allongée sur le dos. Elle sourit. Ses yeux sont particulièrement expressifs, à l’instant-t. Elle est mignonne, avec ses longs cheveux bruns qui s’étalent en désordre sur l’oreiller, avec son 90C qui tressaute et qui ballotte dès lors qu’elle se trémousse, qu’elle gigote. Oui. Kelly est mignonne. Jolie. Émoustillante. Sexy. Oui, sexy. Adrien regarde Kelly, droit dans les yeux. Il n’a pas besoin de Kelly. Kelly n’a pas besoin de parler, elle non plus.

Kelly est toute bouleversée. Elle ne sait plus à quel saint se vouer. Ses seins… Son 90C… Adrien les aime beaucoup et il est ébahi dès qu’il les voit. Il n’a d’yeux que pour eux, dès lors. Les seins de Kelly sont deux pommes. Elles sont rondes. Leurs aréoles sont larges et leurs glandes mammaires sont visibles. Quand elle est particulièrement excitée, les tétons de Kelly sont durs et ils s’étirent. Elle ne peut pas le cacher, ça. Non…

Adrien le voit bien sûr, tout ça. Adrien est particulièrement attentif.

Kelly retient son souffle. Elle ne perd aucune miette de ce qu’il se passe.

 

– Kelly… Attends-moi. Je n’en ai pas pour longtemps.

– Adrien… Qu’est-ce que tu…  ?

– Chut… Détends-toi.

 

Adrien s’éloigne, le temps de quelques instants. Kelly ne rate rien de tout ça.

 

Adrien se lève et il se dirige vers le bureau de travail de la chambre de son amoureuse. Il y a posé tout à l’heure son téléphone. Son sac de cours est sur le sol. Il se penche un tout petit peu pour le prendre. Là. Il le pose sur le bureau tout en veillant à ne pas écraser son Smartphone. Il tire la fermeture éclair de son sac afin d’ouvrir celui-ci. Son câble USB, il l’a toujours en permanence avec lui, au cas où. On ne sait jamais. Là, c’est ce que cherche le jeune étudiant. Il tend la main puis la plonge à l’intérieur. Là. Il fait main basse sur le cordon blanc. L’instant d’après, Adrien se tourne légèrement et oriente son regard en direction de sa belle allongée.

Kelly les voit, ces yeux sur elle. Elle retient son souffle. Quand Adrien la regarde, la dévore des yeux, elle ne répond plus de rien.

Adrien le fait exprès de se tourner. Il veut voir comment Kelly réagit, comment elle se comporte. Il a envie de lire dans ses yeux que le contact de son corps contre le sien lui manque déjà, qu’elle lui demande, les yeux dans les yeux, de revenir immédiatement auprès d’elle. S’il fait ça, Adrien, ce n’est pas pour rien. Non… Il a tout prévu. Il a envie de faire l’amour à la fille qu’il aime, en musique. Mais… Attention… Pas n’importe quelles musiques.

Kelly a toute une vue sur Adrien alors qu’il est debout. C’est émoustillant. Elle est encore un peu plus sur le cul.

Adrien a choisi des chansons que Kelly aime.

Kelly n’est plus du tout en mesure de calmer ses ardeurs.

Adrien branche le câble USB sur l’ordinateur portable de sa chérie et qui se trouve lui aussi sur le bureau. L’instant d’après, il branche son Smartphone sur la tête du cordon. Adrien allume l’ordinateur.

 

Kelly ne quitte décidément pas le garçon des yeux. Elle se régale de le voir bouger, qui plus est, dans cette tenue.

Adrien a conscience que Kelly a les yeux braqués sur lui.

Kelly a le souffle court. Elle peine à respirer comme d’habitude. C’est de la faute d’Adrien, après tout, quoi !

Adrien est concentré. Son Smartphone branché, connecté à l’ordinateur, il est en quête de la playlist qu’il a concocté.

Kelly réfrène de plus en plus difficilement les ardeurs qui se sont emparées, petite touche par petite touche, d’elle. Si ça ne tenait qu’à elle, elle se lèverait et elle se blottirait contre Adrien.

Adrien clique sur le dossier de la playlist qu’il a créé.

Allongée sur le dos, presque entièrement nue contre la couette toute douce, Kelly observe chaque geste que Adrien fait.

Adrien a réfléchi consciencieusement aux chansons qui seront diffusées.

Kelly, elle, a aussi beaucoup réfléchi sur ce qu’elle porterait lors de CE jour où elle ferait l’amour pour la première fois. Bien sûr, elle n’en a pas parlé. Elle a tout fait pour que ça reste secret. Limite, elle s’est faite espiègle, cachottière quand Adrien a tenté en vain d’en savoir plus.

Adrien regarde attentivement la playlist. Oui. Il a sélectionné les chansons qui feront que Kelly sera sens dessus dessous.

L’étudiante brune retient son souffle. Elle est là, allongée sur le dos. Que Adrien abrège ses souffrances  !

Adrien est consciencieux. Quelle chanson choisir pour commencer  ?

Kelly a les esprits sens dessus dessous. Elle est tout ouïe.

Adrien hésite. ‘Young and Beautiful’ de Lana Del Rey  ? ‘Waiting for Tonight’ de Jennifer Lopez  ?

Kelly mouille. Elle le sent. Elle est sur le lit. Elle se trémousse, ses seins se balancent. Ça ne peut pas être plus clair, l’effet qu’Adrien lui fait…

Adrien a le cœur battant. Son sang ne fait qu’un tour. La jeune femme le regarde. Il le sait. Il a conscience que Kelly a besoin de sentir son corps contre lui. Kelly a besoin de lui. Envie de lui, ni plus, ni moins.

 

Kelly n’en finit pas de regarder Adrien, de le dévorer des yeux. Elle ronge son frein. Elle pose le bout de ses doigts entre ses seins, plus précisément là où son cœur bat. De là, elle veut le sentir battre sous ses doigts, son cœur.

Adrien continue de consulter la playlist. Il cherche, il cherche.

Kelly écoute son cœur battre. Il bat fort, vite, son coeur. Il bat pour le garçon qui est debout et qui fait elle-ne-sait-quoi sur son ordinateur. Le garçon dont elle est amoureuse. Le garçon avec qui elle s’apprête à faire l’amour. Adrien. A-dri-en. C’est aussi simple que ça. Quoiqu’il en soit, c’est du pareil au même. Kelly a l’impression que Adrien la fait mariner, délibérément. Ou… involontairement. Il veut qu’elle le supplie ou quoi  ? Non. Depuis qu’ils se sont rencontrés au collège, Kelly connaît Adrien. Elle sait que ce n’est pas son genre, ça. Non.

Adrien a les yeux rivés sur l’écran. Mais… D’un autre côté…

Kelly peine à retrouver son second souffle. Elle est sur le cul, elle est émoustillée. Elle prend son mal en patience. Elle se décide à accepter ça. Elle préférerait que Adrien revienne à ses côtés, qu’il s’allonge sur elle… Elle se languit de sentir ses lèvres sur les siennes, de goûter de nouveau à ces baisers qui lui font perdre la tête. Elle meurt d’envie de sentir sa peau nue se coller à la sienne, d’être caressée, de s’entendre dire des mots teintés d’amour et de désir. De passion et de sensualité.

Adrien pense à Kelly. Qu’est-ce qu’elle est en train de penser, là, à l’instant-t ? Elle s’ennuie, elle se demande ce qu’elle fait là ? Elle retient son souffle, elle attend ? Ah ! Voilà ! ‘Enjoy the Silence’ de Depeche Mode. C’est parfait, comme musique.

 

Une musique commence à résonner dans la chambre. Des nappes de synthétiseur, un riff de guitare, une boîte à rythme…

Kelly reconnaît i-mmé-dia-te-ment cette chanson.

‘Enjoy the Silence’. Adrien se sent idiot l’espace d’un instant. Pourquoi ? Pour…quoi ? ? Pourquoi il n’a pas été plus réactif ? Ce morceau, lui comme Kelly, combien de fois ils l’ont entendu ? La boîte à rythme… Dave Gahan… Martin Gore et ses vocaux mixés par-derrière… Adrien réalise. C’est LA chanson pour commencer leurs ébats. Et… puisqu’ils ne se disent pas grand chose… C’est approprié. Il tourne la tête et regarde Kelly.

Kelly regarde son beau gosse de petit copain. Elle lui sourit. Adrien n’aurait pas pu trouver de meilleure chanson, à l’instant-t. ‘Enjoy the Silence’… Eux, leurs lèvres sont entrouvertes et pourtant, elles sont muettes. En fait… Ils se disent tout à travers l’expression de leurs yeux, à travers le sourire qui se dessine sur leurs lèvres, à elle comme pour lui. Ils se disent qu’ils s’aiment et qu’ils sont particulièrement heureux de vivre ET de partager ce moment, rien que tous les deux. Ils se disent une fois pour toutes qu’ils ont envie l’un de l’autre, qu’ils meurent d’envie de faire EN-FIN l’amour. Kelly gigote alors que son corps ne fait qu’un avec la couette qui est douce, fraîche. De plus en plus chaude, au fur et à mesure qu’ils s’embrassent et qu’ils se touchent. Qu’ils se caressent et qu’ils n’en finissent plus d’aiguiser cette sensualité qui leur est propre. Et puis… Soudain… Adrien arrête de jouer avec l’ordinateur.  Il s’avance vers le lit. Avec des gestes délicats, il rejoint Kelly et retrouve le contact agréable de son corps.

 

Kelly retrouve l’homme qu’elle aime. Qu’est-ce qu’elle se sent bien…

Adrien est de nouveau allongé sur sa copine. Elle a le corps qui est chaud et qui se couvre crescendo de sueur. Ce corps est doux au toucher. Adrien sait que Kelly en prend soin. Il n’y a que la voir faire dans la salle de bain, quand elle prend sa douche… Dans la chambre, quand elle se déshabille et quand elle s’habille, ou l’inverse… Rien que d’y penser…

Kelly se lâche désormais complètement et elle n’hésite plus à être suggestive dans les gestes qu’elle fait, dans les sons qu’elle émet. Elle fait ça, c’est pour qu’ Adrien ne résiste plus, qu’il craque. Elle le connaît, depuis le temps. Elle sait qu’elle ne le laisse pas indifférent quand elle sourit, quand elle parle. Ça, c’est gravé dans son esprit et c’est tout chaud. Elle a l’intention d’en user… et d’en abuser.

Adrien adore ces moments où sa chérie n’en fait qu’à sa tête.

Kelly se donne les moyens pour parvenir à ses fins. Elle sourit, elle fait la moue coquine. Elle parle, elle minaude. Elle soupire, elle gémit. Elle remue son corps, elle gigote. Elle porte une lingerie fine de couleur blanche. Ses seins lourds ballottent et tressautent. Ses longs cheveux bruns se font sauvages, ils n’en font qu’à leur tête. Ils s’étalent sur l’oreiller, ils se déposent tout autant sur la peau nue de la jeune femme. Kelly est persuadée au plus profond d’elle que tout ça, ça émoustille Adrien. Il ne peut pas en être autrement. Elle se décide alors d’en jouer, encore un peu plus…

C’est fou comme il aime ces moments-là, Adrien. Il est à plat ventre sur le corps dénudé, limite sans défense de sa chérie.

Kelly s’en donne à cœur joie, décidément. Elle sent le poids de ce corps masculin, musclé juste ce qu’il faut. C’est fou comme elle raffole de ces moments-là.

 

Adrien savoure tout cette étendue de peau rose pâle, dénudée, mise en évidence. Il a conscience que, pendant qu’il s’occupait de l’animation musicale de leurs ébats à venir, Kelly a dû s’impatienter. Mais, si l’on peut dire, le jeu en valait la chandelle. Le corps de Kelly est tout chaud et il est couvert de chair de poule. La jeune femme n’en est que plus encore expressive. Réceptive au contact de son corps contre le sien. Lui aussi, il raffole de ces contacts, de ces attouchements. De ces baisers et de ces caresses à foison. Faire l’amour avec… à Kelly… Rien que d’y penser, ça lui donne la chair de poule à son tour. Bien sûr, quand on fait l’amour, c’est physique. Oui. Mais en réalité, quand on le fait avec quelqu’un que l’on aime et que l’on a dans la peau, c’est bien plus que ça. Ce n’est pas juste introduire son pénis dans le vagin de la fille puis faire des allers-retours pour finir par éjaculer dans l’orifice féminin. Depuis la toute première fois où ils ont parlé de leur première relation sexuelle ensemble, ils se sont posés beaucoup de questions. Quand ? Est-ce qu’ils devaient fixer une date précise ? Est-ce que ce serait à un moment où ils ne s’y attendaient pas ? Où ? Chez Kelly, dans sa chambre ? Chez lui, dans sa chambre ?

Kelly se laisse aller. Elle aime tout particulièrement quand elle est allongée sur le dos et qu’Adrien s’allonge sur elle. C’est leur première fois à eux deux. Elle aussi, elle pense et repense à toutes ces conversations qu’ils ont eu. La sexualité, la contraception… L’avant, les préliminaires… L’après, la tendresse, les baisers, les mots doux et les caresses…

 

Adrien se blottit contre Kelly. Limite, il la cloue contre le matelas du lit. Il sait qu’elle aime sentir le poids du corps du garçon contre le sien. Elle se laisse faire. Du coup, elle se laisse aller. Adrien reste malgré tout prudent. Faire mal à Kelly ? Même pas en rêve.

Kelly n’en finit plus d’être détendue. Qu’est-ce que c’est… bon…

Adrien oriente son visage vers celui de cette jolie nana qui est allongée et qu’il aime plus que tout. Il a envie de regoûter à ses lèvres. Ah… Les lèvres de Kelly… Qu’est-ce qu’elles sont pulpeuses… Qu’est-ce qu’elles peuvent être appétissantes quand la jeune femme y dépose du baume à lèvres à la vanille ou bien du gloss à la cerise…

Kelly ne sait plus du tout à quel saint se vouer. Elle a une fois pour toutes les idées sans dessus dessous. Son copain est là, tout contre elle et il se blottit. Elle sent le poids de son corps musclé juste ce qu’il faut. Ça l’émoustille. Au plus haut point. Elle apprécie ça, sentir le torse nu d’Adrien sur ses deux beaux gros seins. Et elle sait justement que son chéri l’aime bien, sa poitrine douce, moelleuse. Voluptueuse. Du coup, elle en joue. Elle remue pour que ses seins ballottent, gigotent. Tressautent, se balancent. Elle le fait exprès, bien sûr. Sur cette pensée, elle s’en donne à coeur joie. Elle sait que ça fait de l’effet à son chéri. À tout instant, elle s’attend à recevoir sa bouche sur telle ou telle partie de son corps. Elle se tient prête. Elle en a envie. Elle s’impatiente. Elle n’attend que ça, en fait. Elle ronge son frein.

Adrien est excité. Pourtant, il contient ses ardeurs. Oui, Kelly lui plaît. Mais non, c’est un moment particulier où le temps s’arrête. Un moment de partage.

 

Kelly change la position de ses bras et les bouge de telle sorte qu’elle puisse toucher Adrien, palper sa peau. Elle aime ça, le caresser, l’étreindre. Là, ce qu’elle a l’intention de faire, c’est poser ses deux mains autour du cou du jeune homme. Elle a envie de l’attirer davantage contre elle. Sentir le torse nu d’Adrien contre ses gros seins, eux aussi nus. Le prendre par le cou et le guider jusqu’à ses lèvres pour qu’ils échangent un baiser sensuel, passionné. Tout ça… La jeune femme ne le dit pas. Elle n’en pense pas moins. Non… Et dans le même temps, elle se rappelle les sensations que ce genre de choses ont pu lui procurer par le passé.

Adrien savoure la douceur ainsi que l’odeur du corps de l’étudiante.

Kelly soupire. Qu’est-ce qu’elle est bien… Qu’est-ce qu’elle se sent on-ne-peut-mieux ! Elle maintient la pression de l’étreinte de ses bras autour du cou du garçon qu’elle aime.

 

– Adrien ?

– Oui, Kelly ? Qu’est-ce qu’il y a ?

– Hmmm… Rien. Juste… Ça me plaît bien, ce qu’on fait, comment on est, là. Continuons.

 

Kelly connaît Adrien. Si elle prononce ces mots, ce n’est pas pour rien. Elle sait qu’ils font de l’effet au jeune homme. Ils sont sur la même longueur d’onde, elle et lui.

Adrien ne se laisse pas répéter deux fois. Sentir Kelly l’étreindre comme elle le fait… L’entendre dire ces mots-là… À ses yeux, ça ne fait aucun doute. Kelly en a autant envie que lui. Les mots… Les actes… Oui… Adrien ne se le fait pas répéter deux fois. Il presse encore un peu plus fermement son corps contre celui de la jeune femme. La réaction immédiate à ça, c’est Kelly qui soupire de plus belle. Adrien est aux aguets, à l’affût de ses bruits de plaisir. Ça ne la laisse pas indifférente, ces gestes.

 

Kelly est une petite chose perdue. Elle sent les tétons de sa poitrine durcir, s’allonger. Pointer. Elle sent son sexe… mouiller.

Adrien se laisse guider par Kelly. Ce qu’elle veut, il le veut.

Kelly sent que son minou est humide, petite touche par petite touche. Cette sensation n’est pas gênante, désagréable. C’est même tout le contraire  ! Et ça veut dire ce que ça veut dire. Adrien l’excite, elle est bien avec lui. Elle est sur la même longueur d’onde que lui, elle a du plaisir à vivre ce qu’ils vivent rien que tous les deux. Kelly est la femme la plus heureuse sur Terre.

Adrien presse à son tour un peu plus fermement son corps contre le corps féminin allongé sur le lit.

 

– Adrien…

– Kelly…

– Ça m’excite, tout ça. Hmmm… Je suis bien avec toi. Si on m’avait dit, à l’époque de la troisième…

– Moi aussi, si on m’avait dit… Toi. Moi. Nous.

– Oui… Toi. Moi. Nous.

– Kelly… Toi, tu m’excites. Regarde-toi. Tu es nue. Tu portes plus que ta p’tite culotte. Tu halètes, tu soupires. Tu gémis, tu glousses. Si tu savais à quel point j’ai envie de toi, ici, aujourd’hui, Kelly…

 

Kelly a le souffle coupé. Ses esprits sont pêle-mêle. Sans dessus dessous. Ni plus, ni moins. Elle est nue, oui. Elle ne porte plus que sa culotte. Son… shorty blanc, en dentelle. Et oui, Adrien est attentif. Il sait faire la différence entre les bruits de plaisir qu’elle émet. Ça la touche. Inconsciemment ou… consciemment, Kelly guide Adrien.

 

– Adrien…

– Oui, Kelly  ? Qu’est-ce qu’il y a  ?

– Je suis bien. Mais…

– Mais… ? Mais quoi ?

– Je te veux plus encore. Touche-moi. Caresse-toi. Embrasse-moi. Lèche-moi. J’ai envie de tout ça. J’ai envie de plus encore.

 

Pour Adrien, ça ne peut pas être plus clair. Et à vrai dire, c’est ce qu’il attend: que Kelly s’exprime.

 

Kelly a toujours les bras qui enlacent Adrien et qui le pressent contre elle. Elle est un feu follet. Elle a tellement envie de son copain. Tellement envie de faire l’amour. Tellement envie de goûter une bonne fois pour toutes aux plaisirs charnels. Et ce qu’elle vient de dire, elle s’en lèche les babines. Elle veut sentir Adrien de toutes les manières possibles et inimaginables. Elle a chaud. Et quand elle a chaud, en particulier dans le contexte où elle est avec Adrien, elle a le rouge qui lui monte aux joues. Ses seins sont plus lourds et ses tétons sont dressés. Elle est humide, plus bas… Qu’Adrien fasse quelque chose  !

Adrien a envie de Kelly plus que tout, plus que jamais. Il entend bien ce qu’elle lui dit. Son excitation n’en est que plus exacerbée. Cette fille-là… Qu’est-ce qu’elle lui plaît, qu’est-ce qu’elle l’émeut… Cette fille… À ses yeux, il n’y en a pas d’autre comme elle. Tout avis est subjectif. Adrien ne prononce que le prénom de Kelly. Toujours, il se remémore comment elle se comporte, comment elle s’exprime. Il se fait des piqûres de rappel de l’éclat de ses yeux, de ses fausses moues, des différents types de sous-vêtements qu’elle a porté. De son grain de voix particulier, quand ils sont plus… intimes.

Kelly a le souffle court. Elle est chaude, elle sent la sueur couvrir, recouvrir son corps.  Elle a les idées, les esprits sans dessus dessous. Puis l’instant d’après, elle se détend. Elle se laisse faire. Soudain, Adrien s’échappe de cette étreinte qui le retient prisonnier de la jeune étudiante brune aux gros seins moelleux. Il comprend.

 

– Kelly… Détends-toi. Je t’écoute. Je te veux…

– Adrien… Aaah…

 

Elle sent effectivement le jeune étudiant châtain. Il bouge, il se déplace. Ce n’est plus pareil…

 

 

 

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *