UN SCÉNARIO TRÈS CHAUD

12345
Loading...

Shasha


fellationsextosoft


UN SCÉNARIO TRÈS CHAUD

Un échange court et sympa en forme de scénario. Il s’appelle Nico, il n’est pas mal, il travaille dans la coopération culturelle pour le Ministère de la culture. Nos premiers SMS sont succincts et sympathique :

Nicolas : Comment vois-tu notre première rencontre ?

Moi : J’arrive souriante et sexy, je te vois et je pars en courant ? ?

Nicolas : Ahahah

Nicolas : Et tu as oublié le vomi sur les gens

Moi : Et toi ?

Nicolas : Je suis assis à une table (oui car je suis en chance ce n’est pas bien de faire attendre une jeune femme) je te vois Je me dis waouh elle est vraiment sexy je me dis que j’ai vraiment envie de t’embrasser mais ça ne se fait pas au bout de 2 min alors là on commence à parler et au bout de 5 min je me dis waouh j’ai vraiment envie de l’embrasser mais ça ne se fait pas alors on commande à boire

Moi : Cela me plaît

Nicolas : Et toi ?

Moi : J’arrive dans une jolie brasserie parisienne, il pleut, je me dis que j’aimerais beaucoup être réchauffée… j’entre avec une toute petite appréhension, je te vois, je te souris. On discute et je suis jalouse que tu bosses dans la coopération culturelle. Je me dis que je passerais bien ta main sur mon décolleté pour voir ta réaction. Mais ça ne se fait pas alors je le fais quand même ! On continue à discuter, on sirote un verre, je me dis que tu as des mains qui invitent à la sensualité et que j’ai envie de les effleurer… Mais ça ne se fait pas alors je le fais quand même ! Enfin, pour une première rencontre je me dis que ça ne se fait pas de te dire que j’aimerais bien te goûter directement… je sais, ça ne se fait pas alors je le fais quand même !

Nicolas : On pourrait continuer mais ce serait frustrant quoique…

Silence radio depuis presque 3 mois… et hier soir je reçois un message : « et si on continuait le scénario ? »

Nicolas : Salut Shanie c’est le fantôme qui revient. J’ai retrouvé ma télécommande pour continuer le film en cours..

Moi : Oh un revenant ! 🙂 Tu t’ennuyais tu veux dire ? J’attends la suite du film alors ?…

Nicolas : Maintenant que le scénario est écrit on peut jouer la première scène

Nicolas : Demain ?

Je ne réponds que ce matin « pourquoi pas, cela avait bien commencé » et il me répond tout de suite « rdv dans un resto thaï » à Nation.

Je me rends au restaurant. Je suis crevée après les soirées incessantes de cette semaine mais je me dis qu’il ne s’agit que d’un déjeuner, une rencontre et hop je rentre et je bosse. J’arrive avant lui, je demande la réservation au nom de Nicolas. Il arrive deux minutes après avec un grand sourire. Plutôt beau gosse, grand, et assez élégant. On voit qu’il bosse dans le domaine diplomatique. On discute de son métier, de son parcours intriguant (il a commencé instit !), de mon métier, de mon parcours intriguant… Le légume sauté au coco est pas mal et le Chablis adoucit le tout. Nicolas a un petit accent et j’apprends qu’il est Marseillais. Il me demande si moi qui connais bien la Côte d’Azur, je vais au Festival de Cannes. Non je n’y vais pas… Il ajoute :

Tu dois être encore plus belle dans une robe de soirée : est-ce que je peux t’inviter en mai pour la montée des marches ? J’y vais tous les ans pour l’achat des films pour l’Alliance Française.

Puis, plus tard, renchérit :

Tu sais que tu dépasses mes espérances ?

Ça me fait rire et je me dis qu’il doit savoir parler aux femmes. Mais c’est vrai qu’il me donne envie d’aller plus loin. Il me demande ce que je fais après.

Je bosse, lui réponds-je. Il me dit qu’il est là ce week-end mais qu’après il part un mois en mission en Ukraine. Ah. Après alors ! Et puis je me ravise. C’est bête, il a l’air pas mal, et assez sexy.

Mais où habites tu ?

19ème, proche de Porte de la Chapelle.

Porte de la chapelle ?

Les images de ce quartier en abandon et hostile aux femmes me sautent à l’esprit. Et il le voit.

Je suis chez un copain.

C’est un peu loin…

30 min de métro, mais si le quartier ne te plaît pas je peux te bander les yeux.

Ahaaa, ça j’aime bien ! OK, d’accord, mais appelle un Uber, car si tu crois que le métro est propice au teasing tu te trompes.

Il s’exécute, le Uber arrive, j’entre sur le siège arrière et là il me met son écharpe sur les yeux. Noir complet. Je lui dis en rigolant, j’espère que tu n’es pas un psychopathe ! Il sourit et me chuchote à l’oreille que j’ai la peau douce. J’ai les yeux bandés, il commence à m’effleurer le cou. Je prends sa main et je la passe sur mon décolleté. Je le sens frissonner et il s’approche de moi, je sens ses lèvres sur mes joues, mes oreilles et finalement il m’embrasse et me caresse partout. De temps en temps il s’arrête et des images folles tournent dans mon esprit et m’excitent. Ce silence, l’impression de ne plus avoir de repère avec les yeux bandés, et les caresses intermittentes… pour la première fois j’ai failli jouir. Il s’en serait fallu de peu.

Il me fait descendre, me débande les yeux pour traverser la route. Tout est moche autour de moi, y compris l’immeuble dans lequel il habite. Je me dis que tout compte fait je veux bien qu’il me remette le bandeau.

Arrivée dans l’appartement c’est lui qui me déshabille en partie, cela ajoute à la tension sexuelle… Il me guide vers la salle de bains pour se laver les mains et les miennes (rigolo) et me dirige vers le lit. Là je m’allonge, il m’enlève mes collants, caresse mes jambes, m’enlève la culotte, me lèche légèrement et remonte m’embrasser et dégage mes seins de mon soutien gorge. Il me dit alors que mes seins sont magnifiques, il enlève le reste de ma robe et me dit :

Tes fesses sont magnifiques.

Et puis au final il crie :

Mais tout est magnifique chez toi !

Je suis déjà très excitée, mais là, ça m’excite encore plus, surtout que mes amants sont en général plus réservés en termes de compliments. Et que là tout le trajet a été nourri de fantasmes.

Quand il finit de me déshabiller, cela fait tomber mon bandeau. Je découvre qu’il est déjà nu et que son sexe est large, comme un gros champignon dressé. Je la mets doucement dans ma bouche et je le suce en écoutant ses râles émerveillés. Il met un préservatif, m’allonge et me prend. Doucement, il me prend un peu plus fort, et là au moment où il veut se retirer ou changer de position, je sens enfin mon orgasme s’exprimer légèrement, de manière presque incisive, je ne veux pas que ça s’en aille ! Alors je le plaque contre moi et mon orgasme arrive et me fait du bien…

Je monte alors sur lui, je le chevauche un moment court avant de m’allonger sur le ventre, il me prend par derrière puis en levrette et je vois qu’il veut jouir, je me retourne, je le regarde dans les yeux et je lui dis non non non, j’avais dit que je voulais te goûter ! Il me répond qu’il va falloir que je le caresse un bon moment alors ! Je souris, je la prends dans ma bouche, je le suce à peu près trente secondes et il jouit dans ma bouche, ça coule de partout sur le lit. Il est dépassé, me regarde et s’écroule en me disant Waw, merci !

Épilogue :

Moi : Bien rentrée… pas mal la suite de ce film…

Nicolas : Cela mérite presque un prix au Festival de Cannes 😉

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *