retrouvailles (3)

12345
Loading...

Petite joueuse


BDSMsoumission et domination


Il quitta mon appartement non sans me dire qu’il voulait recevoir tous les jours de la semaine une vidéo ou je me branlerai la chatte et le cul…et que si j’y mettais du cœur on se reverrait dans une semaine.

J’avais donc passé cette première étape, et même si je m’étais au début forcée à m’exhiber devant lui… si avais en fait pris ensuite un plaisir mécaniquement produit par mes doigts… le gode… par contre le goût du sperme froid me restait dans la gorge… mais ça me démontrait au moins que je lui avais donné du plaisir par les yeux…

Toute la semaine je lui ai donc envoyé des vidéos, dans le lit, sous la douche et même une en voiture que j’avais pris le soin de garer à l’abri des regards…

Une semaine était passée quand je reçus ce sms « reste habillée comme tu étais aujourd’hui au taf, mets juste des talons hauts, je passerai vers 20h, nous irons nous promener ».

Vers 20h30 je descendis, monta dans sa voiture, et nous partîmes alors que la nuit commençait à tomber.

Nous avions roule une bonne trentaine de minutes, quand il tourna sur la gauche, sur ce chemin de terre qui partait dans les champs… L’idée que nous allions peut-être baiser dans la voiture ou dans les champs m’excitait grandement… quand il stoppa la voiture.

« Déshabille-toi me dit-il ». J’enlevais tous mes vêtements en faisant quelques contorsions car ce n’est pas simple de se dénuder en voiture…sa main droite quitta le pommeau de vitesse, pour venir toucher ma chatte… elle était humide…toute excitée que j’étais…

« Tu peux sortir de la voiture et commencer à marcher dans la lumière des phares… je te ferai signe quand tu pourras arrêter de marcher »… « je ne vais pas marcher à poil, tu te rends compte » lui dis-je…il ma lança en réponse « alors rhabilles toi, on va rentrer… »

Très difficilement je sortis de la voiture et me suis mise à marcher à poil devant la voiture qui me suivait… une de mes mains cachait mes seins, l’autre ma toison… j’avais peur de rencontrer un inconnu, de devoir trouver une explication… quelle honte…

Je faisais attention où je mettais les pieds, pas facile de marcher en talons hauts sur un chemin… il n’aurait plus manqué que je tombe en plus.

J’ai marché ainsi une bonne vingtaine de minutes, puis un appel de phare me fit comprendre qu’il était temps que je m’arrête…devant moi, un petit bois avec des arbres espacés…

J’entendis la portière claquer, ses pas se rapprocher, sa main me prendre par la nuque… il me conduisit à l’intérieur du bois qui était éclairé par les phares de la voiture…

Il me fit mettre à genoux sur les feuilles qui jonchaient le sol, puis pris ma main droite qu’il attacha à un arbre qui était à ma droite mais avancé en oblique par rapport à moi, et fit de même avec mon poignet gauche…

La position était très inconfortable, j’étais à genoux, mes cuises bien écartées, attachée en déséquilibre accru vers l’avant… si bien que s’il avait coupé en une fois les deux liens à mes poignets … je serai tombée la tête la première dans le matelas de feuille… tant j’étais déséquilibrée vers l’avant… par contre je n’avais aucun doute que ça me cambrait à fond le cul… ce qui devait être très agréable à sa vue…

Positionné derrière moi, j’ai senti son sexe dur se poser sur les lèvres puis me pénétrer sans grande difficulté… il baisa ma chatte avec vigueur, sortant pour mieux rentrer à nouveau…son gland venant frapper la paroi de mon utérus…je couinais et gémissais sous ces coups de boutoirs… il sortit de mon vagin, enjambant l’une des cordes pour se retrouver devant mon visage… il l’inonda de son sperme…

Il ne l’avait fait que 2 ou 3 fois en 10ans, il savait que je détestais être ainsi souillée…

Je rouvris les yeux et constaté qu’il s’était déjà remis derrière moi… je sentis son gland se poser sur mon petit trou…

Il aimait faire ça, pas prendre de pose après l’éjaculation…car il savait que le 2e round allait durer longtemps et souvent c’était comme aujourd’hui mon cul qui subissait.

Il dû appuyer fort son gland, forcer l’entrée qui n’avait pas envie de céder avant de finir d’enfouir intégralement son sexe…

L’enculade commençait, il me ramonait avec force, ses va et viens étaient rapides tant et si bien que sa bite fut de nouveau très dure et tendue…

Le sperme de sa première éjaculation glissait sur mon visage sous les mouvements de ses assauts… .je criais, je gémissais et plus je le faisais plus je le sentais exciter… si bien qu’il me démontait encore plus fort…

J’avais mal aux poignets avec les liens qui me rentraient dans la peau… j’avais aussi de plus en plus mal à cette pénétration vive qui durait et durait encore…

Ce dernier coup de rein où j’ai cru qu’il voulait faire rentrer ses couilles dans mon cul, puis les jets de sperme au plus profond furent comme une libération…

Il porta son sexe qui demandait à ma bouche afin que je le nettoie… il me détacha et m’invita à me rhabiller dans la voiture…

Ainsi se terminait ma seconde épreuve… combien y en avait-il ? Je ne le savais pas encore…il me redéposa chez moi.

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Retrouvez en cliquant sur ce lien les autres histoires de Petite Joueuse

 

 

Vous êtes auteur ? Voici quelques conseils pour écrire les vôtres : https://blog.meshistoiresporno.com/2020/08/23/meshistoiresporno-mode-demploi-et-nouvelle-formule/

 

 

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *