Aaaah la Saint-Valentin, journée tant attendue pour certain, redoutée pour d’autres, adorée ou détestée, valorisée ou décriée.

Que penses-tu de ce fameux 14 février ?

Moi j’aime bien cette date ! Je ne l’attends pas avec impatience mais j’aime faire de ce jour un moment de plaisir. Vécu seule ou à plusieurs, ce jour compte parmi ceux qui m’invitent à ralentir, à me demander de quoi j’ai envie et à prendre du temps pour moi.

Je ne parle pas du tout de la journée marketing et de la pression sociale pour consommer et faire de cette soirée un instant inoubliable. Non, je dis simplement que je commence à réfléchir quelques jours avant à ce qui me ferait plaisir et je m’organise pour cette journée de détente.

Comme tu le sais, je suis en couple donc tu te dis peut-être que c’est facile de parler de tout cela pour moi. Je ne suis pas de cet avis. Lorsque l’on est en couple, la pression sociale est tout aussi présente entre le choix du cadeau idéale, celui du restaurant ou du menu à préparer, le besoin d’être séduisant⸱e et bien sûr l’obligation que cette nuit soit parmi ton top baise…

En réalité, nous avons rarement célébré ce jour. Le hasard a voulu que nous soyons régulièrement loin l’un de l’autre pour la Saint-Valentin et ce n’est pas grave du tout. Nous avons appris à vivre cette journée comme nous le désirons sur le moment : ne rien faire du tout, s’offrir un diner au restaurant, savourer une assiette de pâtes devant une série, se contenter d’un sms, s’appeler ou bien se faire une visio, sexe de folie ou abstinence, cadeau ou non …

Nous n’avons pas de rituel mais une règle : faire ce que l’on souhaite de cette soirée, sans aucune pression !

Je me souviens d’une année où j’avais envie de marquer le coup. Prêt⸱e à vivre une Saint-Valentin avec nous ? Allez, je t‘embarque dans ma préparation de soirée sensuelle.

Au fil des années nous avons accumulé quelques photos coquines et en ce jour particulier j’ai décidé de les utiliser. Je m’installe pour la première étape : choisir les clichés que je souhaite imprimer. Regarder ces corps peu vêtus, alternant poses et actions, commence déjà à m‘émoustiller… Une longue journée de plaisir s’annonce ! Je savoure ce réveil de mon bas-ventre en terminant ma sélection.

Bon et bien maintenant que je suis excitée, je vais me rendre au photomaton le plus proche pour imprimer toutes ces photos sensuelles et quelques fois carrément sexuelles.

As-tu déjà remarqué que ces bornes sont régulièrement dans des endroits exposés ?

Avant ce fameux jour, je n’y avais jamais prêté attention. Me voici donc au beau milieu d’une galerie marchande à faire défiler les photos sur l’écran d‘une borne bien visible. Je me hâte pour limiter mon temps d‘exposition et lance rapidement les impressions.
Oui mais, parce qu’évidemment il y en a un, je n’avais pas prévu que ce soit aussi long et encore moins que la photo en cours d‘impression s‘affiche durant tout le processus. Heureusement pour moi, elle n’est pas en grand format. Tenter de dissimuler les clichés à l’écran est vain, je me concentre donc sur la récupération des photos explicites et les glisse les unes après les autres dans mon sac.

Les clients du supermarché passent à côté de moi en me frôlant et certains sont assis sur un banc juste derrière, je me demande si à cette distance ils voient les images. Peut-être qu’ils sont installés ici pour se rincer l’œil

Je me sens observée et me demande si cette situation me rend honteuse ou au contraire m’excite. Une partie de moi voudrait se cacher tandis qu’une autre assume pleinement son corps et sa sexualité et est fière de préparer cette surprise. La honte et l’excitation se disputent la première place jusqu’à la dernière photo, que je range dans mon sac avec les autres avant de quitter ce lieu d’exhibition.

J’ai hâte d’arriver chez moi pour admirer les cinquante tirages que je n’ai même pas pris le temps de regarder avant de les dissimuler. Cette impatience rend le trajet retour beaucoup plus long, néanmoins après trente minutes de marche je peux enfin satisfaire ma curiosité. J’adore, j’adore, j’adore, je suis carrément fan du résultat !

Si tu te demandes ce que je compte en faire, je vais tout simplement les répartir dans l’appartement. Il me reste de moins en moins de temps avant le retour de mon copain, je dois m’activer. Le tri des photos est nécessaire pour mettre mon idée en place. Les photos sensuelles d’un côté, celles sur lesquelles nous nous déshabillons de l’autre et je termine avec un troisième paquet de photos sexuellement explicites.

Je dispose au sol, les photos sensuelles au niveau de la porte d’entrée et en me dirigeant vers la chambre je continue avec les clichés déshabillés en prêtant attention à les installer dans l’ordre, d’abord ceux où nous avons tous nos vêtements puis les uns après les autres ils disparaissent laissant apparaitre nos corps pour finir totalement nus. Je conclus avec les photos dévoilant deux corps en plein ébat sexuel autour et sur le lit.

Mission décoration accomplie !

La mission suivante est tout aussi importante puisqu’après la mise en beauté de l’appartement, c’est à mon tour de m’enfermer dans la salle de bain. Je me faufile sous la douche et profite de l’eau chaude sur ma peau pour ralentir et me détendre avant la soirée. Oh tiens, je t’avais presque oublié toi, petite excitation. Promener mes mains sur mon corps ravive aussitôt le désir et me prouve que cette excitation n’est pas petite du tout …

Un choix s’impose à moi : rester dans cet état et exploser à l’arrivée de mon copain ou profiter maintenant et laisser le désir revenir ce soir. Tout bien réfléchi il n’y a aucune décision à prendre, plus je jouis mieux je me sens. Je réalise alors que mes doigts n’ont pas attendu la fin de la réflexion pour passer à l’action.

L’eau chaude me transporte loin de l’organisation de cette journée. Une goutte de savon sur le doigt et les caresses électrisent mon clito désireux de jouir. Comment ai-je pu vouloir attendre ce soir ? C’est tellement bon, beaucoup trop pour que cette séance de masturbation dure plus longtemps. Je retiens mon souffle et enfouis ma tête sous l’eau pendant que mes doigts continuent leur danse. L’apnée exacerbe mes sens, le plaisir est démultiplié et la jouissance secoue tout mon corps de soubresauts. Je m’accroche à la porte pour ne pas m’écrouler et ressens la chaleur entre mes jambes envahir tout mon corps. Je voudrais m’asseoir et profiter autant que je le souhaite mais je ne suis absolument pas prête et la soirée arrive à grands pas.

Chaque mouvement relance une décharge qui me fige quelques secondes, c’est donc en mode saccadé que j’enduis mon corps d’huile, me maquille, me coiffe et me dirige vers la chambre pour m’habiller. Je renverse l’intégralité de mon tiroir de lingerie sexy sur le sol et y plonge les mains pour ressortir l’ensemble parfait : un porte-jarretelle accompagné d’un string et d’un soutien-gorge transparents. Le petit plus qui fait toute la différence : le soutien-gorge et le string sont simplement noués et j’en connais un qui sera ravi de tirer lentement sur ces liens pour ôter tout le tissu de mon corps. J’enfile mes bas et recouvre cette belle surprise d’une jupe et d’un haut joliment décolleté.

Plus que satisfaite du résultat, j’immortalise ce moment avec quelques photos sensuelles. On ne sait jamais, ces clichés seront peut-être utilisés lors d’une future Saint-Valentin.

Je suis installée sur le lit, au milieu des photos, lorsque j’entends sa clé dans la serrure et il n’en faut pas plus pour que le désir fasse immédiatement son retour. Les photos guident ses pas de l’entrée à la chambre et le voici devant moi, dans l’encadrement de la porte, les yeux remplis de désir, une photo excitante à la main.

Il s’approche de moi en me dévorant du regard, me complimente pour les photos et me dit que je suis très belle. Je souris intérieurement en pensant qu’il n’a encore rien vu et l’embrasse passionnément. Il ajoute, avec son air malicieux, que je suis beaucoup trop vêtue à son goût et qu’il est curieux de découvrir ce qui se cache sous ces vêtements.

Debout devant lui, je suis fière d’avoir anticipé sa réaction et impatiente qu’il découvre ma lingerie. Mon sourire lui donne le feu vert pour me déshabiller et mes sous-vêtements ont l’effet escompté. Ses doigts se glissent dans mon dos déclenchant des frissons qui parcourent ma peau. Il tire lentement sur les liens de mon soutien-gorge qui tombe en laissant apparaitre mes seins. Mes mamelons à sa merci, je ferme les yeux de plaisir et m’agrippe à sa nuque pendant qu’il les grignote. Ses mains longent mes hanches et défont désormais les nœuds tenant mon string, qui tombe le long de mes jambes.

J’attire sa bouche contre la mienne et le déshabille à mon tour. Ses habits sont enlevés un par un, en détachant au minimum nos bouches l’une de l’autre. Il me prend dans ses bras et me serre contre lui tout en balayant les photos du lit. Puis il me pose délicatement sur la couette pour retirer mon porte-jarretelle et mes bas, ce seront ses derniers gestes tendres pour les prochaines minutes.

Sa langue s’égare entre mes cuisses quelques instants. Je lui maintiens la tête et me cambre de plaisir quand une idée m’invite à le hisser sur le lit pour m’installer sur lui en 69. Sa langue joue avec mon clito pendant que ma bouche savoure son sexe. Nous étouffons chacun nos cris dans le sexe de l’autre.

J’adore cet état d’excitation intense qui me donne la sensation d’être ivre et de ne vivre que pour le plaisir. Jouir si vite n’est pas drôle, pas ce soir en tout cas. Je me retourne, guide son sexe en moi et zappe les mouvements doux pour le chevaucher sauvagement d’emblée. Mes mains l’étranglent, les siennes me claquent les seins, mon corps rebondit sur le sien et nos sexes gonflés par l’excitation s’emboitent parfaitement.

Je relâche la pression de mes mains et m’avance pour l’embrasser mais il m’en empêche en maintenant mes bras dans mon dos à une certaine distance de lui. Ma bouche n’est qu’à quelques centimètres de la sienne, je tente de l’atteindre en vain, je suis bloquée. Sentir son souffle chaud sans pouvoir l’approcher me rend folle. A cet instant je suis tout à lui. Quelques allers-retours puissants en moi me font hurler de plaisir avant qu’il me laisse enfin goûter ses lèvres.

En me serrant contre lui, il nous retourne pour passer quelques instants en missionnaire. Cette position ne dure pas, je le repousse et me retourne pour enfouir ma tête dans l’oreiller. Je rehausse mon cul pour m’offrir à lui et recevoir ma fessée bien réclamée. Son sexe se frotte contre le mien, je devine qu’il est aussi sur le point de jouir. Il me pénètre et saisit ma main pour la poser sur mon sexe. J’obéis avec plaisir !

Mes doigts jouent avec mon clito pour la seconde fois de la journée mais ce soir son sexe en moi fait toute la différence. Notre complicité modifie totalement les sensations, prendre son pied à deux n’est jamais identique à un orgasme solo. Ce soir je veux partager, je veux le sentir jouir et je veux qu’il me sente jouir.

La détonation au bout des doigts, je le sens se retirer et m’inviter à passer sur le dos. Je m’exécute et lui offre ma poitrine qu’il couvre de sperme. Sa jouissance est communicative, mon corps entier se contracte et je me délecte à mon tour d’un délicieux orgasme sous ses yeux.

Il s’étend au long de moi et nous restons quelques instants l’un contre l’autre à profiter de ce merveilleux moment. Le reste de la soirée nous attend et nous avons des photos érotiques à regarder ensemble. Cette activité promet d’autres retours de libido

—————–

Merci à La Musardine de me permettre de publier ici et merci à toi pour ta lecture ! Si ce texte t’a plu, n’hésite pas à rejoindre l’Univers Culibre.

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

 

Retrouvez en cliquant sur ce lien les autres histoires de Ploppy

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *