Une charmante brocanteuse

12345
Loading...

Assas


MILFvieux et jeune


Tout a démarré à cause d’une annonce sur un site d’annonces connu de tous, quand on cherche à vendre ou acheter un meuble, un jouet, une voiture, …

Ce midi là, alors que je ne me connecte jamais à cette heure là, je découvre une petite armoire parisienne  qui me séduit. Elle paraît en bon état, en bois brut déjà poncé,  dans les dimensions que je recherche, et est à vendre dans un village bien connu pour son célèbre golf dans l’ouest parisien, à 30 ou 40 minutes  de mon domicile. Cela fait plus de 6 mois que je recherche ce meuble, sans pouvoir acquérir celles en vente sur ce site. A chaque fois, soit elle est déjà vendue, soit le vendeur est à l’autre bout de la France.

Je réponds immédiatement à l’annonce, en indiquant mon intérêt si elle n’est pas vendue, et que je suis prêt à venir la prendre cet après midi, ce soir, demain, … résidant à 40 minutes.

Dans les 10 minutes qui suivent, le vendeur ou plutôt la vendeuse m’indique qu’elle me réserve l’armoire et que je peux venir la chercher cet après midi, dans un sms signé Nathie. Je pars immédiatement après avoir reçu son adresse précise

En arrivant dans ce fameux village, je m’attends à trouver une maison ancienne, ou un atelier, et pas une très belle maison moderne dans un quartier cossu.

Je revérifie l’adresse qu’elle m’a envoyée pour être sûr de ne pas m’être trompé, je sonne une première fois au portillon du mur de clôture, puis une seconde fois, avant d’entendre les talons d’une femme résonner.

– Je vous attendais, me dit elle, excusez moi, j’étais derrière la maison et j’ai mis un peu de temps à réagir.

J’ai devant moi une très jolie femme blonde d’1m70, avec de superbes yeux bleus et un sourire éclatant. En ce mois de juin ensoleillé, vu son bronzage, je pense qu’elle devait être en train de profiter du soleil sur sa terrasse et peut être même au bord d’une piscine, vu le standing du lieu. Elle a du passer rapidement cette robe à fleurs qui lui va parfaitement, aucun des boutons du décolleté n’est fermé.

Elle m’engage à rentrer devant le garage où je découvre en réel mon achat.

Souriants tous les deux, je suis sous son charme. Nous discutons longuement sur nos goûts de brocante, sur nos recherches, nos achats, nos ventes. Elle me confie qu’elle aime particulièrement ces petits meubles et qu’elle en recherche en permanence pour les restaurer et les proposer à la vente.

– Je me fais plaisir ! Et en général elles partent très vite. Je ne suis pas une pro, cela me permet de croiser des gens sympathiques et intéressants, la plus part du temps ce sont des femmes qui viennent les acheter.

A chaque fois, qu’elle se baisse pour me montrer un détail sur l’armoire, le décolleté est suffisamment ouvert pour découvrir deux jolis seins bronzés. Elle ne peut pas l’ignorer mais est suffisamment décontractée ou libérée pour se découvrir devant un inconnu âgé de 20 ans de plus qu’elle.

Une fois l’armoire chargée dans la voiture, je repars en me disant que son mari a beaucoup de chance et après qu’elle m ait dit un « A bientôt peut être, on ne sait jamais ».

Dans les jours suivants, je me pose la question de l’appeler, mais avec quel prétexte ?

Au lieu de ça, j’écris une histoire érotique avec cette rencontre comme sujet, en changeant son prénom, et en ne donnant qu’un minimum d’informations permettant de la relier à cette histoire, surtout pour ses voisins. On ne sait jamais. Je publie cette histoire dont la fin est imaginée sur un site bien connu des amateurs de ce genre de récits !

Plus d’un mois après la parution, je reçois un sms signé Nathie,

– Bonjour Jean, l’une de mes amies, très coquine, m’a proposé de lire une histoire signée par un certain Jean, le même prénom que le vôtre. A la lecture de cette aventure, je pense que vous pourriez être l’auteur. J’ai beaucoup aimé. Si c’est le cas, je vous remercie d’avoir changé mon prénom pour me préserver des importuns.

Je lui réponds qu’elle ne s’est pas trompée et que j’apprécie qu’elle ai aimé. J’espère juste qu’elle n’a pas été choquée par la fin de la rencontre qui est totalement imaginée, comme elle le sait.

Mon téléphone bipe à nouveau, un nouveau sms est arrivé,

« Que diriez vous de venir cet après midi pour vérifier si il y a vraiment une piscine au bord de la terrasse ? Je vous attends comme la 1ère fois vers 15h. »

Je ne réponds pas à ce sms pour la laisser sur une interrogation et tant pis pour moi si elle prend ça pour un refus et qu’elle est absente quand je sonnerai à 15h.

Arrivé devant la maison  à 15h, je sonne et j’attends.

A l’interphone, j’ai juste un « oui ? »

– Bonjour Nathie, je viens pour vérifier l’état de la piscine comme vous me l’avez proposé ?

En réponse, j’ai un « j’arrive » mais avant qu’elle raccroche je l’entends pouffer de rire.

Le portillon est ouvert à distance, Nathie m’attend au milieu du jardin sur le devant de la maison.

Comme à notre première rencontre, elle est toujours aussi souriante et moi aussi.

Elle a abandonné la robe à fleurs pour une mini robe à bretelles réduite au minimum, s’arrêtant juste en dessous des fesses. Elle est sublime

– Bonjour Alain ! C’est dommage de n’avoir vu la dernière fois qu’une partie de mon bronzage. Veux tu voir si il y a des marques ailleurs ?

Sans me laisser le temps de répondre, elle passe ses doigts sous ses bretelles et la robe tombe. Elle est nue, bronzée, irrésistible.. Elle me tourne les talons me laissant admirer le côté pile, et m’entraine vers l’arrière de la maison où devrait se trouver la piscine. Le balancement de ses fesses agit comme un deuxième électrochoc.

Je n’ai qu’une seule envie c’est de faire aussi tomber mon pantalon pour libérer mon sexe à l’étroit, même si j’ai « oublié » de mettre un slip avant de partir.

Arrivés devant la piscine, elle se retourne vers moi, et les yeux rieurs fixés sur mon entre jambe,

– Je ne te demande pas si je te plais, j’ai déjà la réponse.

Je la prends dans mes bras et nos bouches se trouvent immédiatement, nos langues se mélangent, son corps se plaque sur le mien, et son ventre enflamme un peu plus ma bosse.

Je tire sur mon polo, pour sentir sa peau contre la mienne et c’est elle qui défait ma ceinture et vient à genoux finir de baisser mon pantalon.

– La nature ne t’a pas oublié !  J’aime quand c’est long et large ! Je vais me régaler.

Elle caresse ma queue avant d’emboucher l’extrémité et d’entamer une fellation d’enfer.

Au bout de quelques minutes, je la fais se relever de peur de ne pas tenir.

Nous plongeons dans la piscine. Elle vient s’accrocher à mon cou  pour un second baiser. Je profite d’un temps de répit pour plonger sous l’eau pour goûter à son intimité.

Je la prends dans mes bras pour l’aider à s’asseoir sur le bord et plier les jambes, genoux contre son buste.

– Moi aussi j’ai envie de déguster ton joli coquillage.

J’ai bien l’intention de la faire jouir pour une 1ère fois dans cette position. Je caresse du bout de la langue ses lèvres sur toute leur longueur, sans oublier d’élargir jusqu’à sa petite entrée et remonter goûter à sa liqueur intime au creux de sa grotte. A ses mouvements de bassin, elle me montre son impatience que je ne me sois pas encore occupé de sa perle.

Quand je pose mes lèvres sur son clitoris pour l’aspirer et le branler, ile ne faut que quelques secondes pour exploser et serrer ma tête entre ses cuisses.

– Une fois apaisée, elle me demande si la piscine me convient

– Oui elle me convient mais pas autant que sa propriétaire !

– Viens, tu dois avoir soif comme moi me dit elle en m’entrainant vers les chaises longues.  Je n‘ai qu’une seule envie c’est de profiter de cette queue épaisse.

Allongés côte à côte sur les bains de soleil, j’attends qu’elle prenne l’initiative. Ce qu’elle ne manque pas de faire, en réveillant une fois mes envies avec sa bouche et en venant s’empaler, après m’avoir encapuchonné. Je l’aide avec mes mains sur ses hanches, puis sous ses fesses. Elle ne s’arrête qu’après avoir explosé une nouvelle fois. Ma queue est trempée par son jus qui coule de sa fente.

– Personne ne t’attend ce soir ? me demande Nathie. Après lui avoir confirmé que je suis divorcé et personne ne m’attend, elle me dit qu’elle aussi elle est divorcée et qu’elle est libre.

– Je ne le fais jamais avec un amant mais tu me plais trop, je te propose de rester diner tous les deux et de passer la nuit ici.

– Il faut fêter ça !

Je viens vers elle et la prend aux hanches pour lui montrer que j’ai envie de m’occuper d’elle par le côté pile.

– Tu as des fesses splendides. Quand tu m’as précédé pour découvrir la piscine et que tu marchais devant moi en te déhanchant, je n’ai eu qu’une envie c’est de m’en occuper immédiatement. J’ai trop attendu.

– Tu veux dire que j’ai un beau cul ? Il excite toujours les mecs. Occupe toi de lui, j’adore ça,

Une fois sur les genoux, bien cambrée, je lui caresse les fesses, les embrasse et m’approche petit à petit de son entrée secrète. Ma langue joue  avec sa corolle aidée par un, puis deux doigts.

Elle tend un peu plus ses fesses pour m’encourager à ouvrir la porte.

– Prends moi par là, j’adore ça. Tu n’es pas le 1er mais ceux qui ont eu ce privilège étaient moins pourvu que toi.

– Ne t’inquiète pas, je suis doux. C’est toi qui va donner le tempo.

Une fois rentré sur quelques centimètres, je stoppe pour la laisser s’habituer mais très vite c’est elle qui vient s’empaler à fond et qui commence à faire des aller retour. Je la prends aux hanches pour l’accompagner.

Nous nous écroulons l’un sur l’autre avec ses des cris de bonheur. Elle est insatiable.

La soirée et la nuit vont être exceptionnelles.

Au réveil, Nathie me confie qu’elle a décidé il y a deux ans, après son divorce de profiter de la vie.

– De temps en temps, avec l’amie qui a découvert ton récit,  j’invite plusieurs amis  pour une soirée  débridée. J’aime quand plusieurs hommes bien membrés s’occupent de moi. Si tu viens, tu auras une place d’honneur.

– Au moins, c’est direct !!

Après un solide petit déjeuner, je la quitte.

A bientôt j’espère, me dit elle quand je franchis le portillon

– Compte sur moi !!

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *