Une thématique par pièce – Weekend sous haute surveillance (1/8)

12345
Loading...

Ploppy


exhibition et voyeurismesoumission et domination


Une main sur la poignée de la porte d’entrée et un sac de voyage dans l’autre, mon copain se tourne vers moi et me déclare sourire aux lèvres :

« – Mon amour, je voulais te garder près de moi pour ces quelques jours de voyage mais je sais que tu ne peux pas venir. J’ai donc décidé de cacher quelques caméras dans l‘appart pour que tu sois un peu avec moi malgré la distance. Elles diffusent uniquement en direct et je suis évidemment le seul à y accéder. Si tu penses fort à moi et que tu as les mains baladeuses, deux conditions doivent être réunies pour que j‘ai le plaisir d‘assister à ce spectacle : premièrement, tu dois être dans le champ d‘une caméra et deuxièmement je dois être en ligne à ce moment-là. »

Il m‘attire contre lui pour m‘embrasser délicieusement puis quitte l‘appartement en me lançant un regard malicieux avant de tourner les talons, descendre les escaliers et monter dans le taxi. Mon portable vibre aussitôt :

« Si tu refuses ce jeu, je te donne tout de suite l’emplacement des caméras pour que tu les déconnectes. Sinon c’est parti pour un weekend de jeux excitants pour adultes coquins ! »

Je me retrouve seule après cette déclaration surprenante :

« – Waouh ok ok … Il est évident que je participe à ce jeu, rien que d’y penser je suis excitée.  Je ne sais pas où sont les caméras et je ne saurai pas non plus s‘il me regarde.  Je retourne l‘appart pour chercher ces caméras ou je commence à jouer tout de suite ? Huuuum la deuxième option est beaucoup plus alléchante … »

Il est dans le taxi pour quelques minutes et connaissant sa friponne, il se doute probablement que je vais rapidement le divertir. Deux scénarios me viennent à l‘esprit : le premier, je me touche à plusieurs reprises en changeant de pièce à chaque fois tout au long du weekend et le second, je m‘amuse immédiatement dans tout l‘appartement. J’opte pour le deuxième scénario : l‘appart n‘est pas très grand donc il a probablement mis une caméra dans la chambre, une dans la pièce à vivre et une dernière dans le bureau. J‘ai des doutes pour la salle de bain, il n’y a pas de fenêtre et la luminosité n’est pas exceptionnelle donc je vais tout miser sur les trois pièces principales.

Une thématique par pièce : caresses émoustillantes dans la chambre, vibro dans le bureau et porno dans le salon. Tu veux jouer, on va jouer, go !

Toujours plantée derrière la porte d‘entrée désormais fermée, mon cerveau tourbillonne et les idées fusent tandis que le désir m‘envahit peu à peu. Je porte une robe courte à bretelles, avec un joli décolleté qui met ma petite poitrine en valeur et un tanga qui habille merveilleusement bien mon joli cul …

Oups, l‘une des bretelles tombe malencontreusement et me voici une épaule dénudée puis la seconde, la robe glisse le long de mon corps laissant désormais apparaitre mes seins nus puis descend sur mes hanches, caresse mes fesses, effleure mes jambes, pour terminer sa course à mes pieds. Seul mon tanga couvre encore quelques centimètres carrés de ma peau.

Je me dirige lentement vers la chambre où je me laisse tomber sur le lit. Ne sachant pas où se trouve la caméra, je ne peux pas regarder dans sa direction donc je ferme les yeux et imagine l‘excitation monter en lui en regardant mes mains glisser lentement sous mon tanga. Je me caresse quelques instants, tendrement, sensuellement, pour qu’il n’ait qu’une envie : être à mes côtés.

Je veux qu’il s’imagine au long de moi, ses mains se promenant sur mon corps. En songeant à cette idée et en sentant le plaisir procuré par le mouvement de mes doigts, mon corps chauffe et je commence à mouiller. Je continue quelques instants, l’imaginant assis dans son taxi, impuissant, simple spectateur de cette scène à laquelle il voudrait follement participer. Mes doigts jouent avec mon clito, alternant pénétrations et caresses. Les premiers soubresauts ne se font pas attendre, mais pas question de jouir si vite.

Sentant le plaisir monter en moi, je saisi Lelo (mon vibro) et me rend rapidement dans le bureau pour vibrer, confortablement installée dans sa chaise. Je choisi un mode et règle la vitesse, oooh c‘est tellement bon … J’enfonce mes doigts dans l’accoudoir et me cambre de plaisir. Je sais qu’il aime que je jouisse dans son fauteuil. Seulement c’est encore trop tôt pour un orgasme, même si arrêter pour changer une nouvelle fois de pièce est un supplice !

Je choppe le pc, saute sur le canapé, lance un porno et me laisse totalement aller. J’adore lui montrer le plaisir que je me procure seule tout en lui interdisant de me toucher alors je profite de cette occasion pour lui offrir un beau spectacle en prenant mon pied. Je me laisse captiver par le film, regarder des femmes se caresser m‘excite toujours autant. Lelo posé sur mon clito, un doigt en moi, je ne retiens plus mes cris. La tension monte, mon corps tremble, mes mouvement s‘accélèrent, je perds le contrôle, l‘imagine me mater et jouis de tout mon être !

Encore sur mon petit nuage nommé « orgasme », je songe déjà à la prochaine session passionnée. Et si cette fois-ci je faisais en sorte qu‘il ne puisse pas me voir, le son seul est excitant aussi (et peut-être un peu frustrant pour lui). Il a choisi le cadre du jeu, je décide des règles et évolue au fil de mes désirs dans cet univers ! Qui sait, je le laisserai peut-être fixer quelques règles pour me plier à ses moindres désirs. Oh, il me tarde de savoir ce qu‘il a vu et entendu et d‘avoir sa vision du weekend !

 

—————–

Merci à La Musardine de me permettre de publier ici et merci à toi pour ta lecture ! Si ce texte t’a plu, n’hésite pas à rejoindre l’Univers Culibre pour lire la suite de cette série.

 

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

 

Vous êtes auteur ? Cliquez sur ce lien pour lire quelques conseils d’écriture

 

Abonnez-vous à la page Facebook de MesHistoiresPorno et des Nouveaux Interdits : https://www.facebook.com/nouveauxinterdits

 

Retrouvez en cliquant sur ce lien les autres histoires de Ploppy

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *